deuxième journée (25/09) Zagora - Erfoud


Pour notre deuxième journée, destination Erfoud (240 Km) de route pas trop interressante.
Paysage lunaire avec quelques palmeraies.

Erfoud est une toute petite ville (moins de 10.000 habitants) et n'a de remarquable que sa situation au cœur du Ziz. Le Ziz est la région parcourue par la rivière du même nom et qui prend sa source dans le moyen Atlas et débouche après 282 Km dans le désert du Sahara, en Algérie. Interressant, aussi, le "moussem des dattes" (voir plus bas).
Née en 1917 de l’installation d'une garnison française, comme beaucoup de villes du Sud, Erfoud est agréable, mais sa médina n'a rien pour retenir l'attention. Cependant, le Borj (tour fortifiée) surplombant le village offre une vue splendide sur la palmeraie et sur le désert.
Erfoud est une ville de gastronomie, et la "Guetna", ou "moussem des dattes", qui célèbre la fin de la récolte, était l'occasion de savourer, en plus des différentes variétés de ce fruit, d'autres spécialités, dont la "kahlia", tagine de hachis de mouton accompagné d'œufs, de tomates, d’oignons, de poivrons, et parfumé de 44 épices différentes ! Ou bien le "medfouna", un petit en-cas de pain garni d'oeufs, d'oignons et de diverses épices est servi à la fin de la course de dromadaires qui clôture le "moussem".
Cette course, qui a lieu dans les dunes de Merzouga, près de l'auberge de Tombouctou, est un spectacle extraordinaire, hors du temps. On pouvait se croire revenu à l'époque des grandes caravanes berbères, des maîtres du sel, des marchands d'or, d'esclaves et d'ivoire. Malheureusement, en 2006, ce moussem a été remplacé par une "foire internationale des dattes" qui a lieu plus tôt, mi septembre, et qui, selon la formulation pudique des autorités "n'a plus le côté social qu'il y avait dans le "moussem", pour se concentrer sur l'aspect commercial".
Erfoud reste un point de départ commode pour les excursions dans le Sud et spécialement dans le désert.

Donc, il est 9 heures et il fait déjà 33° quand nous prenons la route.

 
Partout, on peut voir des constructions en terre, presque en ruine, qui semblent abandonnées,
mais ce n'est généralement pas le cas.
 
Traversée de petits villages, ici, N' Koub.
 
On se croirait dans un western.
 
A 200m de la route, nous apercevons nos premiers dromadaires. Ils semblent en liberté.
Les arrêts pipi ne sont pas faciles dans cette région désertique, alors quand nous trouvons un arbre . . .
 
Nous reprenons la route et nous arrivons sur la lune.
Les villages se fondent dans la nature, il est souvent difficile de les voir. Nous arrivons à Alnif.
 

12h30, 34°, nous nous arrêtons pour déjeuner.

 
La berbère.
 
Tajine berbère.
 
Hummmm !
Après avoir pris cet excellent repas, il est 14 heures et nous reprenons la route.
Nous approchons d'Erfoud et les palmeraies commencent à réapparaître.
 
Nous arrivons à 16 heures à notre hôtel : le Palm's club. Le hall d'accueil est remarquable.
 
Direction : les chambres

 
Comme toujours, des chambres superbes.
 
Un bon petit bain ne peut pas nuire, en plus, l'eau est bonne.
 

Petite pause séchage,
 
puis retour en chambre avant le dîner.
A table, puis repos au bord de la piscine.

Demain, avant de partir pour Tinrhir, nous avons prévu de faire un saut aux portes du désert.
Pour cela, nous reviendrons sur nos pas et à Rissani, nous prendrons la route des dunes de Merzouga.

A suivre


Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
         
Fichier : 7 Mo
20100925 Zagora_Erfoud.zip