troisième journée (26/09) Erfoud - Dunes de Mergouza - Tinrhir


Après une excellente nuit, nous nous retrouvons pur le petit déj. Nous avons prévu d'aller aux portes du désert voir les dunes. Puis nous reprendons la route pour aller à Tinrhir ou nous passerons deux nuits..
Tinghir, ou Tinerhir, située dans le centre-est marocain, au sortir du Haut Atlas et face au Jbel Saghro, faisait partie de la province de Ouarzazate jusqu'en 2009; elle est depuis la capitale de la province de Tinghir (avec Boumalne, Kelaat M'Gouna, Assoul, Achbarou et Alnif).
Le nom de Tin-Ghir désignait initialement le lieu (tin) de la montagne "ighir" (épaule en tamazight), village de berbères musulmans au centre de l'oasis du Todgha. La ville proprement dite de Tineghir (Municipalité de Tinghir) compte 36 000 habitants tandis que l’oasis dans son ensemble totalise 86 500 habitants selon le recensement de 2004. Tineghir, tout comme la région de Ouarzazate, est peuplée d'Amazighs, ou "Berbères".
Au sortir des Gorges du Todgha, l’oued se fraie difficilement un passage sur les pentes sud du Haut Atlas (à Tizgui), puis débouche dans la grande plaine reliant la région de Ouarzazate au Tafilalt pour serpenter sur une vingtaine de kilomètres jusqu’à l'oued Ferkla.
La palmeraie de Todgha, très dense et très étendue, se compose uniquement des deux rives de l’oued Todgha; elle est irriguée par un réseau de canalisations appelées en berbère "tirgwin". Absorbée par un grand nombre de ces canaux d’irrigation, l’eau n’arrive généralement pas jusqu’au Ferkla, affluent du Ghéris, sauf lors de fortes crues.
Réveil, petit déjeuner au bord de la piscine puis, vers 8 heures, départ pour les dunes de Merzouga.
 
Transports en commun.
 
Traversée de Rissani, porte d'entrée de la ville.
 
Arrivée aux portes du désert.
 
BB les pieds dans le sable.
 
Après 3 heures de marche, en pleine forme (gag).
 
Scarabé du désert.
 
10 heures, Retour sur Erfoud, passage par Rissani,
puis départ pour Tinerhir
 
Quelques beaux hôtels sur la route.
 
Chouette des arbres, arrêt pipi.
 
Toujours tout droit.
 
Sur le bord de la route, tentes berbères et puits.
 
Barrages en palmes. Au loin, tourbillon de vent de sable.
Les barrages servent à arrêter l'avancée du désert.
 
Toujours tout droit.
 
C'est pas nous qui l'avons retourné.
 
Au maroc, il y a plein de ces motos de livraison.
 
Encore des dromadaires en liberté.
 
13h30, Tinjdad, arrêt repas dans un restaurant recommandé par le guide du routard, pas mal.
Vue depuis notre table au restaurant.
 
Dromadaires.
Paysage entre Tinjdad et Tinrhir, toujours de grands espaces..
Arrivée à Tinrhir. Altitude 1300m, beaucoup de vent et température un peu fraîche.
Notre hôtel, Kasba Lamrani nous accueille.
 
Le patio.
 
Un des salons.
 
Une de nos chambres
 
Chaque chambre dispose d'une terrasse donnant sur la piscine.
        
Quelques beaux coffres répartis dans l'hôtel.
 
Le hall d'accueil.
 
La carte qui m'a servi à tracer l'itinéraire.
 
Le restaurant extérieur.
 

La piscine avec, à gauche, le restaurant en bas
et nos chambres en haut.

 
Vue de l'hôtel.
Nous sommes arrivés assez tôt, l'eau de la piscine est particulièrement froide. Alors, nous décidons de visiter le souk.
 
Nous trouvons un guide pour ne pas être sollicités
à tout bout de champs.
 
Que de ruelles et d'échoppes.
 
   
Nous atterrissons chez un fabricant de tapis. On nous offre le thé.
Rentrés à l'hôtel, nous prenons notre repas et au dodo. Vue de la piscine la nuit.

Demain, nous restons basés dans cet hôtel. Nous avons prévu une excursion dans la montagne.
Gorges de Todrha et de Dadès.

A suivre

Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
         
Fichier : 11.7 Mo
20100926 Erfoud_Tinrhir.zip