08/09/2013 Les cascades d'Ouzoud

Dimanche 08 septembre au matin, il fait environ 20° et il y a un léger brouillard lorsque nous prenons la route de Marrakech pour notre voyage de quelques jours dans le nord du pays. Nous casssons une petite croute vers 13h à la sortie de Marrakech. Il fait maintenant 27°, nous ne sommes plus au bord de mer.
Lors de notre arrêt picnic à la sortie de Marrakech,
nous avons pu observer des hérons garde-boeufs (sans boeuf)
et quelques cigognes qui tournoyaient au dessus de nous.
Ensuite, nous reprenons notre route (itinéraire 4 sur la carte).
 

Nous arrivons vers 17h aux cascades et alors là ! Quel spectacle.

 

Les cascades d'Ouzoud (cascades des oliviers en berbère) sont des chutes d'eau d'environ 110 m de haut, sur trois paliers, sur l'oued ouzoud, à 1060 m d'altitude dans le moyen Atlas. Ce vaste site est un important lieu touristique marocain à 120 km de Béni Mellal et 150 km au nord-est de Marrakech.
Ces chutes d'eau, considérés parmi les plus élevées et les plus belles du Maroc, souvent dominées par un arc-en-ciel, se situent dans une vallée verdoyante rurale de grès rouge, plantée d'oliveraies, d'amandiers, de figuiers et autres caroubiers, ou une douzaine de petits moulin à huile traditionnels sont toujours en activité ...

On peut accéder au pied de la cascade soit par un escalier aménagé bordé de petites échoppes soit par un sentier de terre. Mais que l'on emprunte l'un ou l'autre, le spectacle des chutes d'eau reste le même : c'est une incroyable merveille de la nature. Nous sommes descendu jusqu'à la moitié du parcours, ce qui nous a pris, tout de même, une bonne demi-heure. Le chemin décrit des zig-zag et la pente est assez rude par endroits.

Au bas de la cascade, il est possible de rallier l'autre rive par le pont. On peut aussi, bien plus dépaysant, utiliser les petites embarcations très folkloriques. En chemin, vous risquez fort de rencontrer des singes Magots qui si vous leur tendez de la nourriture ne diront pas non.

L'oued Ouzoud à l'approche des chutes.
 
Un précipice non protégé au dessus de la cascade.
 
Vues du haut de la cascade.
 
 
Ici, nous sommes à la moitié de la falaise.
 
 
 
 
En bas, les boutiques et restaurants, ainsi que les embarcation servant soit à traverser l'oued, soit se rendre au pied de la chute d'eau.
 
Il est possible de rencontrer des singes en liberté.
Le singe Magot (Macaca sylvanus) est un macaque sans queue. On le trouve dans les montagnes de l'Atlas de l'Algérie et du Maroc.
Après avoir passé un excellent moment près cette magnifique cascade, nous reprenons notre route vers Fes ou nous devons passer la nuit.
Sur la route, nous pouvons contempler un magnifique lac.
En fait, il s'agit du barrage de Bin el Ouidane. C'est un barrage situé dans la province d'Azilal (région de Tadla-Azilal), conçu par l'ingénieur André Coyne.
Édifice majeur en matière de construction de barrage, il a une double vocation : la production d'énergie et l'irrigation. Il est considéré comme le plus haut barrage en voûte d'Afrique et le plus grand du Maroc en production énergetique. Le barrage a permis de mettre en valeur 69 500 ha de terres fertiles sur 125 km de longueur. La politique du gouvernement marocain au début des années 60 visait à atteindre l'irrigation d'un million d'hectares. Malgré le grand réseau de barrages, le Maroc est confronté à certains problèmes : la sécheresse, et le remplissage des barrages par la boue, ce qui a une influence sur la retenue des eaux.
Il est près de 20h lorsque nous arrivons à Beni Mellal. Comme il se fait tard, nous cherchons un hôtel.
Nous passerons la nuit ici après avoir eu beaucoup de difficultés à trouver de quoi nous restaurer.


Après avoir passé une bonne nuit, nous reprenons notre route direction Fes.

Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
Fichier : 8.7 Mo
20130908 Cascade d'Ouzoud.zip