Journée du 21/09, direction Zagora. Arrivée à Oulad Othmane.
Journée du 22/09, Premier petit déjeuner berbère.

Après avoir été récupérés par notre guide, nous reprenons la route en direction de Zagora.
La route entre Ouarzazate et Agdz (70 km) offre un spectacle de successions de montagnes (l’anti-atlas), de plateau, de désert minéral, le tout aux couleurs variées. Tout l'intérêt des paysages montagneux et arides que la route traverse réside dans la structure géologique de la montagne dénudée : ce sont des successions de strates d'origine sédimentaire, très légèrement inclinées. Sur cette route de montagne, peu large, les aires de stationnement pour les véhicules sont rares, tous les touristes s'arrêtent donc aux mêmes endroits pour prendre les même photos. Nous ne dérogerons pas à la règle.
 
Après quelques heures de route, nous commençons à voir la palmeraie. Nous arrivons à Agdz, c'est le début de la vallée du Drâa.
Né dans l'Atlas, le Drâa se fraye un chemin entre les montagnes avant d'arroser une oasis sur près de 200 km entre Agdz et Mahmid. Ensuite, il se perd dans les sables. Une route goudronnée de 164 km jusqu'à Zagora longe cet oued dans une vallée bordée de palmeraies, de champs et de superbes ksours bâtis en pisé.

Vers 19 heures, nous arrivons à destination, chez notre ami et guide Nourdine. C'est dans dans sa famille que nous serons hébergés. Nous avions fait sa connaissance il y a trois ans lors de notre passage sur cette route. Nous lui avions acheté des dattes. Il voulait absolument que nous allions dans sa maison, mais nous avions des contraintes de temps et lui avions promis de revenir. Les gazelles ont maintenu le lien avec lui sur "face de bouc". Nous avons enfin pu tenir notre parole. A droite, la maison de sa famille.
A notre arrivée, nous accédons à une grande pièce rectangulaire, couverte de tapis au sol et entourée de coussins.Ce sera notre lieu de vie dans cette maison.
Nous y prendrons du repos, nous y dormirons et nous y prendrons nos repas. Après nous être déchaussés (obligatoire) et avoir rangées nos affaires dans un coin, nous prenons place autour d'une petite table basse et ronde placée au milieu de la pièce. C'est la cérémonie du thé. Le chef de famille officie, cela dure assez longtemps, suit un processus assez précis et se renouvelle très souvent dans la journée.
En attendant, on nous apporte des dattes fraîches, une merveille. Elles ont été cueillies dans la palmeraie, de l'autre côté de la route.
Les deux petits frères de Nourdine,.
On nous sert enfin le thé, nous aurons droit à cette cérémonie plusieurs fois dans la journée.
  Parallèlement, on nous sert un en cas constitué de pain, miel, huile d'olives, confiture et quelques biscuits.
Vers 20h30, nous partons faire un tour. La nuit est tombée. Nous nous rendons sur la route et allons voir la boutique ou Nourdine et ses frères vendent les dates et divers paniers. C'est à cet endroit que nous avions connu Nourdine.
C'est l'occasion de faire quelques photos.
Et d'assister à un magnifique lever de lune sur la palmeraie.
A notre retour, un magnifique couscous est posé sur la table.
Nous nous installons et, après le rinçage des mains, dégustons ce délicieux plat. Le service se fait à la marocaine, chacun prends un morceau de pain et pioche directement dans le plat. Main gauche s'abstenir ! Nourdine distribue la viande en la séparant avec ses doigts et en mettant les morceaux devant chaque convive. Pour les réfractaires, il y a quand même des couverts européens. Un vrai régale.
Comme toujours, je suis réveillé le premier, ce qui me permets de faire quelques photos du paysage au petit matin.
Le réveil est un peu dûr, nous sommes tous courbaturés. Dormir par terre n'est plus de notre âge !
Il est presque 9 heures lorsque l'on nous apporte le petit déjeuner. Et là, surprise, on nous sert de la soupe de céréales tiède et salée, accompagnée de dattes.
Tout le monde n'est pas fan. Voir la tête de Brigitte.
Puis, vient le thé et assez longtemps après, les coupelles (miel, confiture, huile d'olives), le beurre et la "vache qui rit", le pain, et (enfin) le café.
Il est presque 10 heures lorsque nous avons terminé. Les horaires sont un peu décalés par rapport à nos habitudes, mais, il faudra faire avec.
Après ce petit déjeuner, nous nous préparons pour l'expédition de la journée, mais c'est une autre histoire.
Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
Fichier : 2.8Mo
20130921 Essaouira - Douar Oulad Otman 2.zip