Dimanche 15 juin, visite d'Aveiro.


Nous nous sommes levés vers 8h après une nuit bien agitée. Des fêtards on fait la java une partie de la nuit. De plus, un vent du diable a soufflé toute la nuit en rafale faisant tanguer le camping-car. Brigitte n'a pas dormi.
Aveiro
Souvent qualifiée de "Venise du Portugal" Aveiro est entourée de marais salants, plages et lagunes, et dominée par le Canal Central qui traverse la ville. Renommée pour ses moliceiros - bateaux de pêche typiques à la proue peinte de couleurs vives - Aveiro a été il y a plusieurs siècles une ville portuaire prospère. L'envasement de l'entrée du port par les dépôts alluvionnaires descendus de la Vouga, et l'ensablement causé par les courants océaniques, ont fait que vers la fin du XVII ème siècle, à la suite de houles exceptionnellement fortes, le port fut coupé de la mer. En 1808 une tentative de percement de la barre de sable fut couronnée de succès, mais il est peu probable que Aveiro redevienne un jour un port important.
Aujourd'hui, Aveiro et ses alentours représentent une région industrielle très importante où l'extraction du sel se fait encore et où il existe des chantiers navals, des industries mécaniques, de la sidérurgie, des usines de cellulose, de porcelaines, de céramiques et toujours de la pêche. Son université est l'une des plus importantes du Portugal et il y a aussi plusieurs instituts d'études supérieures.
Une magnifique maison.
 
La plaque de rue en azulezo apposée sur la façade.
Rue du docteur Bernardino Machado (homme d'état) (1851 - 1944) .
Les moliceiros
Ce sont de grandes barques que l'on trouve au Portugal. On peut en voir dans le ria d'Aveiro. Les plus belles se trouvent à Murtosa, Bico et Torreira. Leurs peintures sont magnifiques, réalisées par des artistes-peintres, avec des légendes souvent humoristiques, difficiles à traduire. Elles participent pour beaucoup au folklore local. Les moliceiros sont en voie de disparition, mais une association pour leur sauvegarde est née à Bico.
Nous passons devant une jolie église : l'Igreja da Vera Cruz (église de la vraie croix).
Une église magnifique par ses azulejos et son interieur plein de dorures.
La gare
En 1856, le plan de liaison par chemin de fer de Lisbonne à Porto ne prévoyait pas de gare dans la ville d’Aveiro. Grâce à l’insistance du journaliste et homme politique José Estevão, originaire de la ville, celle-ci a pu voir le jour en 1864. Deux ans après sa mort. A l'époque, la gare était un modeste édifice. En 1915, la gare étant devenue insuffisante, la Compagnie Royale des Chemins de Fer Portugais entreprit des travaux d’agrandissement. Elle s'occupa également de la décoration de la gare, avec des motifs en azulejos représentant des monuments et divers motifs ethnographiques.
La façade de la gare en est recouverte. Ils représentent les professions et traditions de la lagune : pêcheurs ramenant leurs filets, paludiers, mais aussi quelques tableaux tels que le quai du grand canal d’Aveiro et un pont ferroviaire enjambant le Douro.
Cette petite gare est accouplée à la gare moderne et semble abandonnée. Le temps a fait son œuvre et les céramiques sont partiellemnt détériorées. Il ne semble pas qu'une restauration soit à l'ordre du jour. Dommage !
Le Forum
C'est un grand centre commercial "ouvert" situé à proximité de la rivière de Aveiro. Ce centre commercial de plein pied avec un étage abrite de nombreux magasins: bijoux, sports, jeux, musique, livres, cosmétiques, parfums, etc.
A l'étage on trouve de quoi se restaurer et se raffraichir. En bref, c'est un lieu de loisir pour passer la journée à faire du shopping.
Nous y faisons une petite pause devant un jus d'orange, bien agréable par cette chaleur.
Nous reprenons notre marche le long du canal.
Il est l'heure de déjeuner, nous rejoignons le parking. Nous l'avons quitté pratiquement plein. À présent, il est pratiquement désert, tous les véhicules sont abrités sous le pont de l'autoroute. La chaleur est insoutenable. Nous faisons comme tout le monde, nous nous abritons.
Après le déjeuner et une petite sieste, avant de repartir, nous visitons les marais salants.
Après 10 Kms de route, nous passons à côté du village de Fermelã. Nous passons en silence ! Des cigognes sont installées un peu partout.

Notre destination : Porto à environ 50 Kms. Nous y arrivons vers 16 heures.

Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
Fichier : 11 Mo
20140615 Aveiro.zip