Vacance 2012, Bretagne, Bretagne....

 
La forêt-Fouesnant - Concarneau

Samedi 28 juillet, 9h15, grand soleil, nous quittons Sainte-Marine après des adieux déchirants.
Direction Concarneau.
La Forêt, ancienne trève* de la paroisse de Fouesnant, est érigée en paroisse en 1851 et ne devient commune que le 14 juillet 1873. À cette occasion, la commune s’agrandit de toute sa moitié nord et absorbe à l’est la petite paroisse de Locamand (ou Loc Amand).
Par décret en date du 25 mai 1955 la commune portera désormais le nom de La Forêt-Fouesnant.
Par décret du 5 septembre 2012, la commune de La Forêt-Fouesnant est érigée en "Station classée de Tourisme", la nouvelle dénomination des stations balnéaires.
*Une trève est, en Bretagne, une subdivision des paroisses rendue nécessaire par les importantes superficies qu'elles avaient lors de leur création. C'est un terme religieux assez récent. En toponymie, il a le sens de quartier.
 
L'église Notre-Dame d'Izel-Vor (également dénommée Notre-Dame de basse-mer) est l'église paroissiale de La Forêt-Fouesnant du département du Finistère.
Cette église construite en grande partie durant la 1re moitié du XVIe siècle est dédiée à "Notre-Dame d'Izel-Vor" ("Notre-Dame de basse-mer"). Elle est d'un style gothique typique à la Cornouaille. On retrouve les dates sculptées sur les murs : 1538 sous le porche, 1628 au dessus du baptistère.
L'intérieur de l'église est remarquable par la richesse de son mobilier : les fonts baptismaux en granite et bois, le tableau du Rosaire, le maître-autel et son retable, qui sont du xviie siècle. Des statues polychromes de saints locaux viennent compléter le décor.
Son calvaire du XVe siècle faisait office de chaire à prêcher les jours de grosse affluence; ce qui suppose que le parvis était alors beaucoup plus étendu qu'aujourd'hui.
Ce monument fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 8 juin 1914.
 
La ria (Basse vallée d’un fleuve envahie par la mer, aber) de La Forêt-Fouesnant. Ici, à marée basse.
C'est le lieu de rendez-vous des oiseaux de mer et des cygnes.

Place Jean-Jaurès, les halles.
Après avoir repris la route, nous arrivons à Concarneau.
Comme il est presque l'heure de déjeuner, nous cherchons un endroit adapté dans la ville. Nous trouvons un grand parking ou nous faisons une bonne pause et une petite sieste.Après quoi, nous nous rendons à la ville close.

La ville de Concarneau est une des plus impressionnantes forteresses du littoral français. De son histoire, déjà très ancienne, on retiendra quelques évènements
1e -  Duguesclin, en 1370, bouta les Anglais hors de cet îlot fortifié,
2e - Henri IV reçut en 1594 les clés de la ville, 
3e - Vauban, architecte militaire sous le règne de Louis XIV, rendit encore plus sûr ce port breton en le dotant de remparts imprenables avec ses chemins de ronde, ses créneaux et ses échauguettes qui permettaient ainsi de mieux surveiller les abords.
La Ville Close méritait véritablement ce qualificatif, car elle protégeait ses habitants de toutes intrusions. 

Elle fut longtemps un lieu protecteur pour "les braves gens" mais fut aussi une cache discrète pour "les gens mal intentionnés"!
 
Un pont levis conduit à l'entrée fortifiée de la Ville Close qui est entièrement entourée d'eau.
 
 
Un joli puits .
 
Les remparts font le tour de la ville.
Le chemin de ronde permet d'y circuler.
 
 
La balade est très agréable dans les petites ruelles.
 
   
Le carré des Larrons (théatre en plein air).
 
Le groupe Micamac
Le groupe Micamac interprète des musiques celtiques et anciennes, dans des arrangements mêlant les instruments des Andes
(flûtes de Pan, kena, charango) à ceux de notre vieux Continent (accordéon, traversière, clarinette, etc...)
Quelques exemples de leur travail : ICI
 
Drôles d'instruments !
 
 
L'église Saint Guénolé se trouve près de la porte nord de la Ville Close, haut lieu touristique.
D'un style moderne et construite en 1996 sur les ruines de l'ancienne église.
 
Le clocher du beffroi qui domine le pont de pierre surveille l'entrée de la ville close depuis 1906.
 
Le port de plaisance vu des remparts.
 
Le port : côté pêche et côté Marine Nationale.
 
.
Il se fait tard, il est temps de trouver un coin pour dormir. Sur les indications d'un camping-cariste, nous allons au Porzou, à côté de Concarneau. Nous trouvons une place dans une aire de camping-cars gratuite, donc pas cher. le parking est pratiquement plein. Nous trouvons une place près du gymnase.
Nous nous installons, dînons et au dodo ! Demain, il fera jour.

Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
 
 
 
Fichier : 7.5Mo 
20120728 Concarneau1.zip
Fichier : 7.8Mo 
20120728 Concarneau2.zip