Vacances 2013, cathédrales, oiseaux et fricandelles.
Bruges, la Venise du Nord

Bruges (en flamand Brugge) est une ville de Belgique, en Flandre occidentale; à 100 kilomètres de Bruxelles et à 43 kilomètres de la mer du Nord; au point de jonction des canaux de Gand, de l'Écluse et d'Ostende. Le territoire de Bruges faisait partie de l'ancienne Ménapie (nom de la région du temps de César); saint Chrysole vint y prêcher l'évangile vers la fin du IIIe siècle; quatre cents ans plus tard Bruges avait pris un accroissement assez considérable pour obtenir le titre de ville, Baudouin Bras de fer, premier comte de Flandre, l'entoura de murs vers 867 et protégea l'industrie et le commerce de sa nouvelle capitale. Au XIe siècle, Bruges était déjà en relations avec l'Angleterre, le Danemark et l'Allemagne du Nord; du XIIIe siècle au XVIe il fut l'entrepôt des villes Hanséatiques (villes marchandes de l'Europe du Nord autour de la mer du Nord et de la mer Baltique) et dût une prospérité extraordinaire à ses fabriques de draps, de soie, de velours, de toiles et de tapis. Lorsque Philippe le Bel eut confisqué la Flandre et foulé aux pieds les privilèges des villes, ce fut Bruges qui donna le signal du soulèvement; le 18 mai 1302, jour des matines brugeoises, plus de 4000 Français furent massacrés. C'est à Bruges que Philippe le Bon institua, en janvier 1430, l'ordre de la Toison d'or. La capitale de la Flandre était alors une des plus opulentes cités de l'Europe. En 1486, le même jour, cent cinquante navires étrangers entrèrent dans son port. Malheureusement, à la fin du XVe siècle, la situation politique troublée amena des émeutes; elles effrayèrent les marchands étrangers qui émigrèrent à Anvers, et d'autre part les ports de la Flandre commencèrent à s'ensabler; les vaisseaux ne pouvant plus arriver à Bruges, si ce n'est au prix de difficultés énormes, prirent la route de l'Escaut, et bientôt, de l'antique splendeur brugeoise, il ne resta plus que le souvenir, quelques monuments admirables et des chefs-d'oeuvre de peinture.
Nous arrivons à Bruges (Brugge) vers 16h30.
Nous parcourons la nord de la ville à la recherche d'un parking pas trop loin du centre.
Nous trouvons une place du côté de la "Dampoort"
La Dampoort, un carrefour maritime et terrestre
Ce site au nord de la ville s’appelle encore aujourd’hui ‘Porte de Damme’, bien qu’il n’y ait plus de porte de ville depuis bien longtemps. Mais au bas Moyen-âge, pas moins de trois portes s’y succédaient. La porte de Damme, qui menait à Damme, se trouvait à côté de l’actuel Café du Phare. C’est là que commençait l’importante voie maritime reliant Bruges à Damme et au Zwin. La porte fit ensuite partie intégrante des remparts érigés autour de la cité au 13ème siècle. Le nom Dampoort désigne désormais toute la zone entourant la Sasplein (Place de l’écluse), carrefour de voies maritimes, écluses, ponts et chaussées.
 
Comme il n'est pas tard, nous décidons de faire une petite ballade dans les environs. Nous traversons les écluses et longeons le canal. Nous nous retrouvons dans un parc long d'au moins 1Km ou sont exposés quelques moulins anciens. Nous passons par la ville pour revenir.Une petie balade bien agréable avant le diner.
Nous en referons une autre avant le coucher.
 
 
 
Petite incursion en ville.
 
Un nouvel ami que nous reverrons à chacun de nos passages. Après une bonne nuit, nous nous réveillons de bonne heure. Nous sommes le 24 juin, il fait 19° et le ciel est couvert mais pas menaçant.
Nous partons vers le centre ville vers 8h30.
 
Nous longeons les canaux pour rejoindre le centre ville. Ici, encore, beaucoup de briques.
 
De nombreux ponts levants ou fixes sont disséminés sur les canaux.
 
Les toits sont ornés de divers statuettes
 
et les façades sont richement ornées.
La place du Burg
Cette place est au coeur de Bruges. Quatre des principaux monuments de la ville l'entourent : la basilique du Saint-Sang, l'hôtel de ville gothique, le greffe Renaissance et l'ancien palais de Justice. Burg doit son nom au château édifié au même endroit par Baudoin Bras-de-Fer. Des fouilles permirent de mettre à jour des vestiges de l'enceinte du château.
 
L’hôtel de ville de Bruges C'est l’un des plus anciens de Flandre, il date de 1376. La ville y est administrée depuis plus de sept cents ans. D'une architecture gothique splendide, on trouve à 'intérieur de somptueuses peintures murales du 19ème siècle et un voûte en polychrome !
 
Le blason de la ville de BrugesLe lion tenant est directement issu des Flandres, l’ours est un souvenir d’une société de joutes chevaleresques "De Witte Beer" très populaire à Bruges qui l’utilisait comme symbole. Cet ours serait, selon la légende, le seul être vivant rencontré par Baudouin Bras de Fer, premier comte de Flandre, lorsqu'il prit possession au IXe siècle de son domaine encore sauvage et désolé. Il est aussi dit que le jeune Baudouin Bras-de-Fer fut victorieux d'un ours qui terrifiait la région de Bruges, exploit qui le fit remarquer du roi Charles le Chauve, dont il devint à la fois le gendre et le vassal.
La devise SPQB signifie Senatus PopulusQue Brugensis (le sénat et le peuple de Bruges) et se réfère à l’autonomie administrative et judiciaire de la ville.
 
Pas de chance,la ville était en fête ces derniers jours et les places du centre ville sont encore encombrées.
 
Une magnifique boutique de la maison Käthe Wohlfahrt
C'est Noël toute l'année! D'innombrables figurines en bois, des articles décoratifs et des casses-noix ludiques. Chaque pièce unique est faite artisanalement et est disponible en toute forme et dimension. Vous y découvrirez une production de grande qualité issue de l'artisanat d'art propre à Käthe Wohlfahrt ainsi que de son atelier de Noël de même que des suspensions en verre, des arcs de lumière, des pyramides et bien d'autres objets qui enchantent les fêtes de Noël.
Par curiosité, allez visiter leur site, c'est remarquable, tout est fait main. Pour y accéder, cliquez sur le lien ci-dessous.:

 
De nombreux jardins agrémentent les rives des canaux.
 
Ici, une curieuse collection de réveils !
 
Eglise st jacques (Sint Jacobskerk)
La paroisse Saint-Jacques date des environs de 1240. La chapelle Saint-Jacques pré-existante fut remplacée par une église commencée en style gothique primitif.
Transformée au milieu du XVe siècle, elle ne fut achevée qu’au XVIe . Après la première guerre mondiale , elle fut reconstruite à l’identique
 
La Grand' Place (place du marché)
 
Sur la Grand' Place, le Beffroi
À l'emplacement de l'actuel Beffroi de Bruges se trouvait à l'origine une première construction surmontée d'une tour en bois érigée en 1240. La construction abritait les halles aux laines et aux draps et des entrepôts. La tour avait une fonction plus administrative et servait à l'époque aux magistrats de la ville. Elle comportait une salle de coffres ainsi que les archives de la ville. Un incendie détruisit la tour en 1280, ce qui entraîna la destruction des archives d'avant 1280. Un hôtel de ville fut construit en un autre endroit (sur le « Burg ») où la plupart des fonctions administratives déménagèrent. La tour fut reconstruite en 1296 avec deux soubassements carrés et la flèche de la tour en bois. Les halles de la ville se sont étendues au cours du xve siècle et de 1483 à 1487 on construisit la partie supérieure octogonale en pierre blanche, flanquée de quatre tourelles, toujours surmontée d'une flèche en bois sur laquelle figurait une statue de Saint Michel.
Un incendie provoqué par la foudre détruisit à nouveau la partie supérieure, ainsi que les cloches de la ville en 1493. Lors de la réparation on construisit une flèche en bois ornée de lions grimpants. Une galerie fut ajoutée à l'arrière des halles au cours du XVIe siècle. La cour intérieure reçut également quelques galeries au premier étage. En 1741 un incendie détruisit une nouvelle fois la flèche de la tour. Celle-ci fut réparée en 1753. La tour reçut sa forme actuelle de couronne néogothique en 1822 à la place d'une flèche.
Le Beffroi de Bruges, d'une hauteur de 83 m, est légèrement incliné vers la gauche (d'1,19 m) depuis plus de quatre siècles. Il est visitable. Pour parvenir au sommet il faut monter 366 marches. Le carillon comporte 47 cloches.
Notre ami le héron et quelques compatriotes qui animent les canaux
 
 
La famille Foulque.
 
La famille canard.
Après cette petite balade de près de 3 heures, retour au camping-car pour déjeuner.
Après quoi, une petite sieste et départ pour la suite de notre voyage.
Bruges n'usurpe pas les qualificatifs qu'on lui attribue.
C'est vraiment une ville magnifique.