Voyage en République Tchèque
Bousov, Chudobín

Samedi 8 septembre, après une bonne nuit passée sur un ancien terrain militaire, nous reprenons notre route et arrivons à Bouzov.

carte


Château de Bouzov



A l´origine Bouzov était un château fort gothique avec une tour cylindrique (appelée „bergfrit“). Plus tard, pendant la deuxième moitié du XIVe et au cours du XVe siècle, il a subi des travaux de reconstruction et d´agrandissement. Après un incendie en 1558, qui a détruit le château presque complètement, il a été refait au début du XVIIe siècle et dans la première moitié du XVIIIe siècle pour adopter, enfin, dans les années 1895-1909, son aspect actuel faussement historique et romantique, résultat des travaux de réfection planifiés par l´architecte George J. von Hauberrisser.

Symboles des chevaliers teutoniques
Les symboles de l'ordre des chevaliers teutoniques sont bien visibles dans le château; même le blason de l'ordre orne la seconde porte du château. La chapelle abrite six pierres tombales de grands maîtres datant de 1395 à 1515. Dans la salle des chevaliers, les armoiries de tous les grands maîtres de Bouzov ornent les murs.

Les premières mentions écrites concernant le château fort de Bouzov (ou le roi tchèque Jiří z Poděbrad est peut-être né) qui se dresse sur une colline au confluent de la rivière de Třebůvka et du ruisseau Špránek datent de 1317, la date à laquelle le château a été fondé par Búzov de Búzov (le nom de la commune en vieux tchèque).
Le château fort est bâti sur un plan ovale, protégé par des remparts et complété par quatre bastions non couverts en forme de fer à cheval s´ouvrant vers les murs de fortification. La cour est entourée par les ailes habitables au sud, à l´est et au nord, à l´ouest elle est fermée par un mur fortifié. Sur la cour les touristes peuvent admirer un bassin de style néo-Renaissance qui couvre un puits creusé dans le rocher à une profondeur de 52 m. La tour de guet de 58 m de hauteur ouvre une belle vue sur les paysages environnants. Le glacis est formé par deux bâtiments et la chapelle de Notre Dame, les ponts menant vers le château sont construits en moellon brut et en blocs de grès.L´atmosphère du château est complétée par un charmant parc qui est assez étendu. Le parc a été fondé au cours du XIXe et du XXe siècle dans le cadre des travaux de réfection. Au fond du parc, on trouve une lice de chevaliers. Le chemin menant au château est bordé par une allée de tilleuls. On peut y voir aussi la sculpture de Saint Jean Népomucène dressée à gauche du pont et datant de 1714 et l´église de Saint Gothard, même si cette dernière est un peu effacée par la silhouette majestueuse du château fort. C´est une église avec une nef et une chapelle latérale dont l´antichambre abrite un relief de la Sainte Vierge. L´église date du deuxième quart du XVIe siècle. Elle est protégée par un mur, non enduit, avec une crête inclinée.
Visite du château (extérieur)

Au pays de nains !
 
Visite du château (intérieur)

 

 

 

Dans chaque pièce, un magnifique poêle en céramique.
                              
 
Après cette magnifique visite de pas moins de trois heures, nous déjeunons sur le parking, puis nous quittons le château, que nous pouvons observer de loin.


Sur la route d'Olomouc nous passons par le village de Chudobín surnommé le village aux trois églises.
    Eglise catholique Saint François Serafinsky (Saint František Serafínský)
Dans l'église baroque, entre 1715 et 1716, la chapelle gothique d'origine a été reconstruite. C'était à l'instigation de Rudolf Kryštof, le préfet d'Olomouc, Premysl de Witten. En 1817 l'église a été reconstruite. L'attraction architecturale est la tribune au-dessus du cercle d'orgue. Saint François Serafín est parfois aussi appelé saint François. François d'Assise, moine et fondateur de l'Ordre franciscain (plus précisément l'Ordre des Frères Mineurs).
L´église orthodoxe de Saints Cyrile et Méthode.
L´église de Saints Cyrile et Méthode de l´Eglise hussite tchécoslovaque.
L´église commémorative de la mort martyre du roi Alexandre Ier l´Unificateur, les conflits religieux dans les années 20 et 30 du XXe siècle ont abouti à la construction de l´église orthodoxe. Ces activités religieuses ont été organisées par Josef Žídek, le curé local qui a fait construire également l ´église hussite de Saints Cyrile et Méthode.
L´église et la décoration intérieure sont l´oeuvre de l´architecte Andrej- Vsevolod Kolomacký. L´église a été construite grâce aux efforts et avec les dons des croyants de Chudobín et des autres villages de cette paroisse dans les années 1934 –1935. A l´époque des répressions nazies après l´assassinat de Heydrich, l´église a dû être fermée. Aujourd´hui il y a un service régulier.
Le bel édifice avec 5 tours et une autre tour encastrée dans la façade est la dominante visible de loin
La construction de l´église témoigne des conflits dans les années 20 du XXe siècle et de l´enthousiasme des croyants de Chudobín et des villages voisins. Le grand bâtiment qui est situé près du bâtiment de la paroisse dans un petit parc a été construit dans les années 1923 –1925. Il est intéressant qu´il ait été utilisé, jusqu´en 1935 par les croyants orthodoxes. Ces activités religieuses ont été organisées par Josef Žídek, le curé local qui a fait construire également l´église orthodoxe à Chudobín.
Dans l´église on trouve les peintures religieuses d´Antonín Kucera (peintre local) et l´orgue de l´église protestante d´Olomouc (appelée aussi "L´église rouge") qui a été fermée en 1966.
Après nous être arrêtés pour voir ces belles églises, nous repartons pour Olomouc.
Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
Fichier : 7.7 Mo
20180908 Bouzov - Chudobin 1.zip
Fichier : 8.2 Mo
20180908 Bouzov - Chudobin 2.zip