Voyage en République Tchèque
Olomouc

Avant d'arriver à Olomouc, nous trouvons un grand parking près d'un lac, à environ 5 Kms du centre ville. Nous nous y installons pour la nuit.

Dimanche 9 septembre, après avoir bien dormi, nous nous préparons à aller en ville. Nous partons vers 9 heures avec les camping-cars. Nous trouvons un parking de super marché et nous nous y garons.

carte


Olomouc




majorité des habitants périt ou fuit les décombres d’Olomouc.Pendant la période baroque de nombreux monuments uniques et des églises sont construits (Colonne de la Sainte Trinité, un ensemble de six fontaines baroques, l’église Saint Michel...).
En 1767, à onze ans W.A. Mozart compose à Olomouc sa Symphonie en fa majeur.
En 1848 François-Joseph Ier, le monarque au plus long règne d’Europe, accède au trône à Olomouc.
Aux XVIIIe et XIXe siècles Olomouc est un grand centre militaire de la monarchie autrichienne, on transforme la ville en forteresse, on construit de nouvelles fortifications et de forts.
Pendant la Seconde guerre mondiale 2000 habitants juifs sont morts dans les camps de concentration ; après la guerre (1945) une grande majorité des habitants d’Olomouc de nationalité allemande sont déplacés (ils représentaient avant la guerre un tiers de la population).
Après le coup d’Etat communiste (1948) l’importance d’Olomouc décline, son patrimoine historique est délaissé.
Après la révolution de velours en 1989, la reconstruction progressive du centre historique et des monument ainsi que la construction de nouvelles installations sportives, de lieux de loisirs, d’hôtels, d’infrastructures de transport et de tourisme commence.
Aujourd’hui Olomouc est la cinquième plus grande ville de la République tchèque, chef-lieu de la Région d’Olomouc, siège de l’archidiocèse, de l’Université Palacký où 20 000 jeunes étudient.
En 2000 la Colonne de la Sainte Trinité a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Olomouc, aujourd’hui métropole de cent mille habitants au cœur de Haná (région ethnographique de la Moravie centrale), a longtemps été l’une des villes les plus importantes de l’Etat tchèque. Son histoire a commencé il y a des siècles…

Depuis le début du Moyen Age, Olomouc est un des principaux centres de la Moravie, et un siège princier.
Au XIe siècle l’évêché est fondé, en 1306 le dernier roi tchèque de la puissante maison des Přemyslides (le roi Venceslas III) est assassiné à Olomou.
En 1576 est fondée l’université (la deuxième plus ancienne des pays tchèques).
Pendant la Renaissance, c'est la deuxième plus grande ville des pays tchèques après Prague ; capitale de la Moravie, avec de splendides palais et 30 mille habitants.
Pendant la guerre de Trente ans au cours de l'occupation dévastatrice des troupes suédoises (1642–1650), la ville est complètement détruite et la grande
La place supérieure (Horní náměstí)
L'Hotel de ville (Radnice)
Le bâtiemnts de l’hôtel de ville d’Olomouc qui domine la place Horní náměstí, représente depuis six siècles le symbole de l’importance économique et politique de l’ancienne capitale royale. Le bâtiment de l'hôtel de ville est composé de quatre ailes, avec une cour intérieure au milieu. Sur la façade sud se trouve le balcon fermé de la chapelle gothique Saint Jeronýmo (Saint Jérôme) qui est décorée de motifs entrelacés et figuratifs. Sur le côté se trouve un escalier avec deux axes et une loggia de style renaissance. A côté de la tour de la mairie, dans l’alcôve du mur nord, on peut voir l'horloge astronomique.
À l'intérieur, un certain nombre de salles voûtées d'origine ont été préservées, notamment la salle des cérémonies (qui a gardé son emploi). L'intérieur de la chapelle gothique de saint Jeronýmo est ornée d'une voûte circulaire unique (la plus ancienne voûte circulaire du type dit du Danube dans le pays).
La Colonne de la Sainte Trinité
Horloge astronomique.
La colonne de la Sainte Trinité d’Olomouc est une colonne commémorative baroque érigée en 1740 à la fin d’une épidémie de peste.
D’une hauteur de 35 mètres, elle est ornée de sculptures religieuses caractéristiques de l’Europe centrale.
L'édification des colonnes de la peste s'est répandue à la suite du concile de Trente et se présente comme une des expressions de l'art baroque. Leur premier modèle est la colonne de Santa Maria Maggiore, érigée à Rome en 1614.
À l'origine, c'est la tour Marianne de la place basse qui avait été proposée comme action de grâce pour célébrer la fin de l'épidémie de peste à Olomouc. Son constructeur, Vaclav Render, tailleur de pierre de la ville et architecte officiel de l'Empire, n'estimait cependant pas l'édifice assez somptueux et lui vint alors à l'esprit de bâtir une colonne bien plus grandiose. Imposant sa volonté, il su convaincre la ville pour l'aider financièrement à monter son projet.
Le chantier se termine en 1754 et devient pour la ville de Olomouc un instrument de grande fierté, notamment car la main d'œuvre qui contribua à sa création était composée de citoyens de la ville. La tour a été consacrée le 9 septembre 1754, en présence de la tsarine Marie Tereze et son mari François Ier.
Elle a été inscrite en 2000 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
 
L’horloge astronomique d’Olomouc est située dans la façade nord de l’Hôtel de ville. Le cadre architectural se compose d’un logement avec une ogive, atteignant une hauteur de 14 mètres. La version actuelle de l’horloge date des années 50 du XXe siècle, elle reste tributaire des principes esthétiques officiels de l’époque communiste. La décoration en mosaïque de l’horloge se compose de médaillons sur les côtés de la cavité montrant les travaux caractéristique de chaque mois de l’année. Au sommet de la cavité Karel Svolinský (l’auteur) a mis un motif foklorique de la Procession des rois. Dans la partie inférieure de la décoration en mosaïque des figures représentant la classe ouvrière.
 
Vue de la place.
Tortue de bronze sur la place supérieure.
Eglise Saint Moritz (Saint Mořice)
L'église Saint Mořice est l'un des monuments les plus précieux du gothique tardif en Moravie. L'église a subi de nombreuses modifications au cours des siècles. Au XIVe et XVe siècles, l'église a été incendiée à plusieurs reprises et sa construction a duré jusqu'au XVIe siècle. En 1412, une tour de 46 mètres de haut a été construite. Son objectif initial était de prévenir les habitants de la ville en cas d'incendie.
A l'intérieur, se trouve l'un des plus grands orgues d'Europe. Il a été construit entre 1729-1736 par Josef Emanuel Heintzler et, entre 1737-1745, parachevé par Michael Engler. Entre 1959 et 1971, les orgues et leurs décorations sculpturales ont été restaurés. Leur propre instrument a été complété par des registres supplémentaires et complété par une table de jeu pour cinq personnes. Ce renouvellement et cette mise à niveau ont encore accru les possibilités musicales de l'instrument baroque classique (135 registres, 10 400 sifflets et centres de sonorisation). La table de jeu d'orgue a été modernisée en 1999 par un ordinateur.
L'église Saint Saint Moritz se trouvant enserrée au milieu des maisons est très difficile à photographier.
Église Notre-Dame-des-Neiges (Kostel Panny Marie Sněžné)


L’église Notre-Dame des Neiges a été construite par les jésuites de 1712 à 1719. En 1773, l’église fut fermée au culte après la dissolution de la Compagnie de Jésus. De 1773 à 1778, l’église est affectée à l’Université puis ensuite à la garnison, avant de servir d’entrepôt après l’invasion napoléonienne. L’église est rouverte au culte en 1910 et est restaurée de 1916 à 1918. La façade a été restaurée dans les années 1990.
Entre 1726 et 1728, le facteur Jan Bohumir HALBICH de Králíky (Slovaquie - Région de Banská Bystrica), a construit le magnifique orgue. Le buffet baroque, richement décoré, est l’œuvre d’Antonín Ricci. L’instrument avait 25 jeux sur deux claviers et pédalier. Il s’agit bien d’un instrument remarquable, tant par la beauté de son buffet que par la qualité de sa sonorité. En 1916, l’instrument est remis en état de fonctionner par les facteurs Johann NEUSSER et Josef VELIK. Entre 1924 et 1927, l’instrument est quelque peu modifié et romantisé par M. STRINISKA et F. IMRICH. Le matériel sonore original ne semble pas avoir disparu. En 1977, sous l’ère communiste, la maison RIEGER-KLOSS de Krnov a reconstruit l’instrument dans sa disposition originale. Trois jeux ont été rajoutés.
Cathédrale Saint-Venceslas (Katedrála sv. Václava)
La cathédrale Saint-Venceslas avec sa façade à deux tours est une partie inséparable de l’horizon de la ville. La troisième tour, celle sud, mesure 100,65 mètres exactement et est le plus haut clocher de la Moravie (et le deuxième plus haut en Tchéquie). La disposition à trois nefs provient de la disposition médiévale.
La construction de la cathédrale débuta sous le prince d’Olomouc Svatopluk en 1104–1107. Son fils Venceslas, avant sa mort a légué le bâtiment à l’évêque Jindřich Zdík. Le bâtiment inachevé a été consacré en 1131. En 1141 il a été achevé et est devenue l’église épiscopale. La basilique originale à trois nefs romane a subi de nombreuses modifications. Après l’incendie de 1265 la cathédrale a été entièrement reconstruite dans le style gothique.
L'église (cathédrale) orthodoxe Saint-Gorazd.
L'église orthodoxe Saint-Gorazd II, siège de l'église orthodoxe autocéphale tchèque et slovaque a été construite dans les années 1930 et dédiée à l'origine à un obscur saint slavon du IXe siècle. Elle est, depuis qu'il a été canonisé en 1987, consacrée à l'évêque local Gorazd exécuté par les nazis en 1942 pour fait de résistance.
Comme à Prague, des tramways partout !
Après la visite d'une petite partie de la ville, nous rejoignons notre parking près du lac. Nous y passons une excellente nuit et au matin du lundi 10, nous reprenons notre route. Nous voulons aller visiter Austerlitz. Le GPS nous indique comme direction Slavkov, nous suivons donc cette direction et nous retrouvons près de la frontière polonaise ! Ce n'est pas le bon Slavkov et nous sommes à environ 300 Kms de notre destination. Nous sommes à quelques Kilomètres de la Pologne, mais comme la monnaie n'est pas l'Euro et que nous ne voulons pas faire encore du change, nous décidons de ne pas y entrer. Nous nous dirigeons donc sur Ostrava . Nous nous arrêtons sur le parking d'un grand hypermarché (Globus), nous y faisons quelques courses et déjeunons sur place. Après concertation, nous décidons de faire un petit détour par la Slovaquie, pas très loin. Nous passons la frontière vers Bystrica ou nous prenons une carte d'autoroute (10€ pour 10 jours). Nous prenons une route parralèle à l'autoroute et arrivons à Košeca, village dans la campagne. Nous y passerons la nuit sur un petit parking.
Nous sommes en Slovaquie et allons longer la frontière pour revenir en Tchéquie et rejoindre Brno.
Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
 
Fichier : 8.3 Mo
20180909 Olomouc.zip